Contrôle périodique

Les contrôles périodiques (OIBT) vous assurent une sécurité maximale...

 

Pour garantir un maximum de sécurité et éviter les accidents, depuis le 1er janvier 2002, la confédération impose, selon l'ordonnance sur les installations électriques à basse tension (OIBT), des contrôles périodiques de vos installations électriques,  par des organes compétents et reconnus, comme Cinelec SA !

L'échéance de ces derniers varie en fonction du taux d'utilisation et du potentiel à risque de votre installation, elle peut être comprise entre, un, cinq, dix ou vingt ans ou impérativement en cas de changement de propriétaire, si le dernier contrôle date de plus de cinq ans.

N'hésitez pas à nous contacter.

Pourquoi de telles mesures ?

La sécurité des installations électriques est dans l'intérêt de tous !
Ces mesures permettent d'éviter les risques d'accidents, tels que les électrocutions et les risques d'incendie.

 

A qui s'adressent ces contrôles ?

Les principaux concernés sont les propriétaires et les gérances immobilières.

L'OIBT définit des lignes directrices devant être aussi bien appliquées par les installateurs électriciens (nouvelles constructions, rénovations), que par les organes de contrôle chargés d'effectuer l'inspection des installations électriques.

 

Qui est chargé de réclamer un contrôle ?

Six mois avant l'expiration de votre période de contrôle, vous serez avertis par écrit, par votre distributeur de courant ou par l'ESTI, comme quoi, vous devrez leur présenter un rapport de sécurité, certifiant la conformité de votre installation.

Vous aurez dès lors, la responsabilité de prendre contact avec un organe de contrôle agréé, tel que Cinelec SA, pour effectuer ce dernier, avant la fin de la dite période.

 

La première partie du contrôle s'effectue en aval, depuis les bornes d'alimentation jusqu' au tableau de distribution du bien immobilier (immeuble, maison, entrepôt, etc.).

La deuxième partie du contrôle s'effectue depuis le tableau principal de l'installation jusqu'aux prises de ce dernier, en tenant compte des points suivants :

 

  • l'accessibilité au tableau et la conformité électrique et de ses éléments
  • les conditions de mise à la terre
  • les tests des disjoncteurs à courant différentiels (FI)
  • le contrôle des protections de surintensité (fusibles) de chaque circuit, ainsi que leur section (diamètre, nombre de fils,numérotation, etc.)
  • l'isolation utilisée pour les passages de mur, de dalle, etc.
  • les boîtes de dérivations et autres raccordements (prises, interrupteurs, lampes, etc.)
  • la qualité du matériel utilisé (protection, vétusté, risque de contact direct, etc.)
  • le bon respect des normes de sécurité liées aux locaux ayant des sources de distribution d'eau (salle de bains, extérieur, buanderie, etc.)
  • tous les appareils alimentés en électricité dans les parties communes ou privatives (cuisinière, électroménager, chauffe-eau, télévision, lampes, etc.)

 

A la fin du contrôle, le conseiller vous délivre un rapport de contrôle listant les défauts constatés.

Le rapport de sécurité est transmis quand l'installation est conforme ou quand les défauts ont été supprimés par un installateur-électricien possèdant une autorisation d'installer.

Compléments d'informations

En fonction de votre rôle, vos obligations changent !

 

Imprimer